Visa pour l’Espagne : comment l’obtenir en Tunisie ?

L’espace Schengen et ses 26 pays membres imposent d’obtenir un visa pour y pénétrer à tout ressortissant d’un pays non-membre. Hormis pour quelques nations qui ont signé un accord d’exemption de visa (Canada, Mexique, Etats-Unis, etc.), tous les voyageurs en provenance d’états non-membres doivent être munis d’un visa Schengen dans le cadre de leur séjour.

La Tunisie ne faisant pas exception, tous les Tunisiens souhaitant se rendre en Espagne pour un court séjour (90 jours) devront s’acquitter de remplir un dossier de demande de visa espagnol afin de se voir attribuer l’indispensable visa.

Comment et où adresser sa demande de visa pour l’Espagne en Tunisie ?

En Tunisie, il sera nécessaire de se rapprocher d’un consulat d’Espagne ou d’un centre BLS international qui se chargera ensuite d’instruire votre dossier. En l’occurrence, à défaut de consulat espagnol sur le territoire tunisien, il y a une ambassade.

Ambassade d’Espagne à Tunis

Pour faciliter la tâche des demandeurs de visa, il est possible d’entamer ses démarches en ligne sur le site de BLS :

Centre de demande de visa d'Espagne - Tunisie

Les ressortissants d’autres pays du Maghreb devraient trouver les liens suivants utiles pour effectuer ce genre de démarches administratives :

Pour obtenir un visa pour l’Espagne depuis le Maroc, visitez ce site.

Pour obtenir un visa pour l’Espagne depuis l’Algérie, cette page vous y aidera.

Quels documents doivent être fournis pour obtenir un visa pour l’Espagne ?

La liste des justificatifs à produire est la même pour tous les pays de l’espace Schengen. Les pièces qui vous sont demandées pour votre visa espagnol vous seront également demandées pour un visa de n’importe quel pays de l’espace Schengen.

  • Une demande de visa uniforme dûment remplie, signée et une photo récente couleur, de face, avec la tête non couverte et un fond blanc.
  • Passeport valide 3 mois après l’expiration du visa avec au moins 2 pages vides.
  • photocopie de la première page du passeport +photocopie de tous les visas Schengen antérieurement délivrées ( durant les trois dernière années)
  • Une police d’assurance d’une durée égale à celle du visa demandé, valide pour tous les pays de l’espace Schengen et couvrant les frais médicaux et de rapatriement en cas d’accident ou de maladie (couverture minimum: 30 000 €).
  • Attestation de travail ou contrat de travail récent signé par la direction responsable des ressources humaines
  • 3 derniers bulletins de salaire
  • 1 titre de congé ou congé administratif autorisé
  • Certificat actuel d’affiliation à la sécurité sociale
  • billet aller et retour ou une réservation indiquant l’itinéraire complet du voyage
  • réservation d’hôtel en Espagne.

Les documents devront être originaux. S’ils sont rédigés en langue arabe, veillez à joindre une traduction en espagnol ou en français à chacun d’eux.

A noter : Souvenez-vous que ce visa n’est valable que dans le cadre d’un court séjour (90 jours). Si vous souhaitez vous rendre en Espagne pour des raisons liées au travail ou pour y faire des études, veillez à le préciser lors de votre demande. Le titre de séjour nécessaire n’est pas le même selon en fonction des raisons qui poussent à voyager en Espagne.

Qui doit faire une demande de visa pour voyager en Espagne ?

Tous les citoyens tunisiens doivent être munis d’un visa Schengen pour entrer sur le territoire espagnol. Quelle que soit l’âge ou la condition des individus, ils devront effectuer une demande de visa.

Quel est le prix du visa Espagne pour les Tunisiens ?

  • Adulte : 80 €.
  • Enfant de 12 à 18 ans : 80 €.
  • Enfant de 6 à 11 ans : 40 €.
  • Enfant de moins de 6 ans : gratuit.

Vous noterez que le tarif n’est pas le même pour un adulte ou un jeune enfant. 

L’ETIAS contrôlera bientôt l’entrée dans l’espace Schengen

Son entrée en vigueur est prévue pour 2021. Dès lors, le contrôle des entrées dans la zone Schengen sera assuré par l’ETIAS (European Travel Information and Authorization System).

Une demande d’autorisation devra être déposée avant de pouvoir obtenir le droit de circuler au sein des 26 pays membres de cette zone.

Dès son entrée en vigueur, quelle que soit la nationalité du voyageur originaire d’un pays hors espace Schengen sera tenu de s’acquitter des formalités nécessaires. Il n’y aura plus d’exception, même pour les citoyens de pays couverts par l’accord d’exemption.