Back to top

Qu'est-ce que l'espace Schengen ? Définition et histoire

"Schengen area" ... A well-known name, but the meaning of which is still a little unclear even for a large number of its inhabitants! From its history to its member countries of the Schengen area, through the origin of its name and its mode of operation, we answer all the questions you can ask yourself about this European area which occupies an area of ​​more than 4 million km ². 

Where is the Schengen area located?

Today, the Schengen area covers most of Europe, occupies an area of ​​4,312,099 km², has 422 million inhabitants (2015 figures) and brings together 26 member countries.

Which are the member states of the Schengen area?

There are now 26 Member States of the Schengen area  :

  • 22 Member States of the European Union: Germany, Belgium, France, Luxembourg, Netherlands, Austria, Sweden, Finland, Spain, Portugal, Italy, Greece, Denmark, Estonia, Latvia, Lithuania, Hungary, Poland, Czech Republic, Slovenia, Slovakia and Malta;
  • 4 Associated States: Iceland, Norway, Switzerland, Liechtenstein.

 

Espace Schengen

 

Who is not part of the Schengen area?

There is a small trap! Contrary to what one might think, not all Schengen countries are part of the European Union and not all of the European Union are part of the Schengen area. Although members of the EU,

  • Cyprus,
  • Ireland,
  • Croatia,
  • Bulgaria
  • Romania are not (yet) members of the Schengen area.

The United Kingdom, which left the EU on January 31, 2020, is not either.

Le saviez-vous ? 
- Certains territoires pourtant rattachés à des pays membres n’appliquent pas les conventions du traité de Schengen. C’est notamment le cas, pour la France, des DROM-COM (départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer). Pour ces territoires, il faut demander un visa à part.
- Bien que ne faisant pas partie de l’espace Schengen, les normes du traité s’appliquent pour 3 micro-Etats européens : Monaco, Saint-Marin et le Vatican.

Comment est né l’espace Schengen ?

Comme Rome, la construction de cette zone européenne, telle qu’on la connaît aujourd’hui, ne s’est pas faite en un jour !

Elle a débuté, il y a 35 ans, avec 5 pays membres de la Communauté économique européenne (CEE). Le 14 juin 1985, la France, la République fédérale d’Allemagne (l’Allemagne était alors constituée de la RFA et de la RDA) et les trois pays du Benelux (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) signent les accords de Schengen. Ils ont pour objet la

  • suppression des contrôles aux frontières communes entre ces États
  • la libre circulation des personnes
  • le renforcement de la coopération policière, douanière et judiciaire entre les Etats signataires.

Ces accords sont précisés par une convention d’application. Cette dernière, signée en 1990, détaille le mode de fonctionnement de cette nouvelle zone et un comité exécutif veille à l’application du traité. Pour des modalités techniques, il faut attendre le 26 mars1995 pour que les accords de Schengen entrent en vigueur. Au fur et à mesure, d’autres pays européens ont signé les accords et ils sont aujourd’hui 26 à faire partie de l’espace Schengen.

D’où vient le nom de Schengen ?

Schengen est le nom du village luxembourgeois où ont été signés les accords, en 1985. Et il n’a pas été choisi par hasard !

Situé au tripoint Allemagne-France-Luxembourg, sa situation géographique est très symbolique puisqu’elle connecte les frontières entre l’Allemagne et la France, entre l’Allemagne et le Luxembourg et la France et le Luxembourg. Autre clin d’œil allégorique, la ratification du traité a eu lieu sur un bateau de plaisance, le M.S. Marie-Astrid, ancré sur la Moselle…une rivière qui traverse trois des pays signataires.

Le saviez-vous ? Lors de la signature des accords de Schengen, Edith Cresson, alors ministre du président François Mitterrand, interroge les dirigeants luxembourgeois, qui assuraient à l’époque la présidence tournante de l’Europe, sur le choix de ce "coin perdu au nom si difficile à prononcer". Ils lui répondent, non sans humour : "nous avons longtemps hésité entre Schengen et le village de Schlindermanderscheid".

What is the point of the Schengen area?

Free movement of people

Since the entry into force of the Schengen agreements in 1995, the abolition of internal border controls in this area contributes to the principle of the freedom of movement of persons. Concretely, this means that any individual (EU or third country national), once entering the territory of one of the member countries of the Schengen area, can cross the borders of other countries without undergoing checks. . It is thus possible to live, study, work or even retire anywhere in this area. Goodbye endless queues in front of border posts! The abolition of internal border controls has made it possible to facilitate the movement of both individuals and goods.

Did you know ? According to the website of the European Parliament, up to 3.5 million people cross an internal border of the European Union every day!

Namely: a Schengen state can temporarily restore control at its borders , and after consulting the other member countries, in the event of a breach of public order, national security or for health reasons. This was particularly the case, in 2015, during the migration crisis which forced many countries to restrict or even ban entry into their territory.

Reinforced security to better protect the Schengen area

Si les contrôles aux frontières intérieures ont été supprimés, ceux aux frontières extérieures ont, quant à eux, été renforcés afin d’assurer davantage de sécurité dans l’espace Schengen et de lutter contre l’immigration illégale. D’après les chiffres donnés sur le site du Parlement européen : jusqu'à 1,83 million de passages illégaux ont été détectés aux frontières extérieures européennes en 2015.

Cette surveillance accrue des frontières extérieures repose sur plusieurs mesures respectées par les Etats membres : -

  • une politique commune en matière de visa pour les séjours de court séjour (90 jours maximum pour toute période de 180 jours). En effet, un grand nombre de ressortissants de pays tiers sont, en fonction de leur nationalité, obligés de faire une demande de visa Schengen pour avoir le droit d’entrer et de circuler dans l’espace Schengen. Les demandeurs de visa doivent remplir plusieurs conditions dont celle d’être obligatoirement en possession d’une attestation d'assurance médicale de voyage, qui doit elle-même respecter plusieurs critères afin d’être validée
  • la mise en place, dès 2021, de l’ETIAS (système européen d'information et d'autorisation de voyages) pour les voyageurs dont la nationalité est exempté d’obligation de visa Schengen. Ce formulaire de contrôle rempli avant d’entreprendre un voyage permet de détecter en amont les criminels, les terroristes ou tout individu présentant un risque avant d’entrer sur le territoire européen
  • l’union des forces pour lutter contre la criminalité grâce à la coopération policière et judiciaire entre les Etats participants. Cette collaboration est concrétisée par le partage d’informations. Notamment via le SIS (système d'information Schengen), un fichier informatique de données et consultable par différents services de sécurité des pays membres Le saviez-vous ? En avril 2019, les députés européens ont adopté la nouvelle législation visant à renforcer le corps européen de garde-frontières et garde-côtes. D’ici 2027, 10.000 agents auront pour mission de renforcer les contrôles aux frontières extérieures.

Le saviez-vous ? En avril 2019, les députés européens ont adopté la nouvelle législation visant à renforcer le corps européen de garde-frontières et garde-côtes. D’ici 2027, 10.000 agents auront pour mission de renforcer les contrôles aux frontières extérieures.

En clair, les accords de Schengen n’ont pas fait perdre leur souveraineté aux états, mais leur ont permis d’adhérer à un mode de fonctionnement de l'espace Schengen permettant de profiter de l’entente mise en place après-guerre, plaçant ainsi l’Europe parmi les puissances économiques mondiales.

Une assurance voyage et médicale pour respecter les termes des accords de Schengen

Extrait du "Règlement (CE) no 810/2009 du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009", qui est entré en vigueur le 5 avril 2010: (...)

"Les demandeurs de visa uniforme à une ou deux entrées prouvent qu’ils sont titulaires d’une assurance maladie en voyage adéquate et valide couvrant les éventuels frais de rapatriement pour raison médicale, de soins médicaux d’urgence et/ou de soins hospitaliers d’urgence ou de décès pendant leur(s) séjour(s) sur le territoire des États membres. Cette assurance est valable sur l’ensemble du territoire des États membres et pendant toute la durée du séjour ou du transit prévu de l’intéressé. La couverture minimale est de 30.000 EUR." (...)

AXA Schengen vous propose les assurances conformes à ces exigences européennes.

Pour en savoir plus :

Comment obtenir un visa pour la France ?

Comment obtenir un visa Schengen ?

Qu’est-ce que l’espace Schengen ?

The Schengen area - made up of 26 European countries - is the largest area in the world in which it is possible to move freely thanks to the abolition of internal border controls.

Pourquoi l’espace Schengen s’appelle ainsi ?

Composed of 26 European countries - this area takes its name from Schengen - the Luxembourg village where the agreements were signed - in 1985 - which validated the principle of free movement of people in this area.

Depuis quand existe l’espace Schengen ?

If the first Schengen agreements were signed in 1985 - it was not until 1995 that they entered into force. The composition of the Schengen area has grown over time and today this area has 26 member countries.