Back to top

Liste des 26 pays membres de l'espace Schengen | Visa Schengen

Bien évidemment, vous avez entendu parler de l’espace Schengen ! En revanche, vous n’êtes pas en mesure d’énumérer ses Etats membres Schengen?

Suivez notre petit cours de rattrapage express pour connaître les 26 Etats qui composent la plus grande zone au monde dans laquelle il est possible de circuler librement grâce à la suppression des contrôles aux frontières intérieures.

Quels sont les 26 pays membres de l'espace Schengen ?

pay-schengen

En effet, l’espace Schengen rassemble 26 pays d’Europe dont :

  • Allemagne 
  • Autriche
  • Belgique
  • Danemark 
  • Espagne
  • Estonie 
  • Finlande 
  • France 
  • Grèce 
  • Hongrie
  • Islande 
  • Italie 
  • Lettonie
  • Liechtenstein 
  • Lituanie 
  • Luxembourg
  • Malte
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • République Tchèque
  • Slovaquie
  • Slovénie 
  • Suède
  • Suisse

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser tous les pays de l’Union européenne ne font pas partie de l’espace Schengen et tous les Etats Schengen ne font pas partie de l’UE !

22 états membres de l'espace Schengen font partie de l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède.

et 4 états ne font pas partie de l'Union européenne : Islande, Norvège, Suisse, Liechtenstein.

Quels pays ne font pas partie de l'espace Schengen ?

Bien que membres de l’UE

  • Chypre 
  • Irlande 
  • Croatie
  • Bulgarie
  • Roumanie

ne sont pas membres de l’espace Schengen.

Le Royaume-Uni, sorti de l’UE le 31 janvier 2020, ne l’est pas non plus. La Turquie et l'Ukraine ne sont pas membres de l’espace Schengen, tout comme elles ne sont pas membres de l’UE. Le principe de libre-circulation des personnes garanti par le visa Schengen ne s’applique donc pas à ces pays.

Espace Schengen : Cas particuliers

Territoires rattachés aux pays Schengen

Certains territoires, notamment éloignés géographiquement de l’Europe ou étant des îles isolées, mais pourtant rattachés à des pays membres n’appliquent pas les conventions du traité de Schengen. Pour se rendre dans ces zones, il est nécessaire de faire une demande de visa spécifique auprès du pays dont elles dépendent. Sont concernées par cette particularité :

  • le Groenland et les îles Féroé
  • la France d’outre-mer (DOM-TOM) : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Wallis-et-Futuna, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie
  • la République monastique du Mont Athos (Grèce)
  • Svalbard (Norvège)
  • Aruba, Curaçao, Saint-Martin et les Pays-Bas caribéens (Bonaire, Saint Eustache et Saba)

Le cas des micro-Etats européens

Bien que ne faisant pas partie de l’espace Schengen, les normes du traité s’appliquent pour Monaco, Saint-Marin et le Vatican. En revanche, la situation pour entrer dans la principauté d’Andorre est différente. Le maintien des contrôles aux frontières des côtés espagnol et français implique que les visiteurs doivent être munis, d’une pièce d’identité ou d’un passeport en cours de validité et d’un visa spécifique, si leur nationalité l’exige.

Pourquoi certains pays de l’UE ne sont-ils pas membres de l’espace Schengen ?

L’adhésion de membres de l’UE à l’espace Schengen est soumise au vote unanime des pays de l’UE. Les membres souhaitant rejoindre l’espace Schengen doivent aussi remplir des conditions techniques, liées au fonctionnement de l’Etat de Droit et à la capacité à respecter les règles de contrôle des frontières extérieures en vigueur au sein de l’espace Schengen.

Si la Roumanie, la Croatie et la Bulgarie travaillent en ce sens afin d’intégrer l'espace Schengen, ils n’ont cependant pas encore bénéficié du vote unanime des membres de l’UE le leur permettant. L'Irlande adhère en partie à certains mécanismes régissant l’espace Schengen, comme l’alimentation du Système Information Schengen (SIS). Chypre ne peut rejoindre l’espace Schengen en raison de la partition de l’île, comprenant une partie grecque et une partie turque. Or, la Turquie n’est pas membre de l’UE et ni de l’espace Schengen.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l'espace Schengen, visitez cette page.

Qu’impliquent les notions de frontières intérieures et extérieures de l’espace Schengen ?

Tels le Yin et le Yang, les conditions de circulation et d’entrée dans l’espace Schengen sont complémentaires tout en paraissant opposées. 
Si la création d’une zone de libre circulation s’est naturellement accompagnée de la suppression des contrôles aux frontières intérieures, elle a également entrainé une protection renforcée de frontières extérieures.  
La surveillance des frontières extérieures repose sur une politique commune de visas (visa Schengen exigé pour un grand nombre de ressortissants étrangers), d’asile, d’immigration ainsi que sur la coopération policière et judiciaire des Etats membres. Une collaboration qui se manifeste avec le partage d’information. Notamment via le SIS (système d'information Schengen), un fichier informatique de données et consultable par différents services de sécurité des pays membres. 
Des moyens qui permettent de gérer l’immigration illégale et de mieux contrôler qui entre dans cette zone européenne et pour quelle durée. 

Une fois entré légalement sur le territoire de l’un des pays membres, et selon le principe de la liberté de circulation des personnes entré en vigueur en 1995, tout individu peut alors franchir les frontières des autres pays de cette zone de plus de 4 millions de km² sans subir de contrôle. 

A SAVOIR 
Les frontières intérieures de l’espace Schengen sont donc ouvertes. Mais en cas d’atteinte grave à l’ordre public ou pour des raisons sanitaires, un Etat peut prendre la décision de rétablir temporairement les contrôles à ses frontières. Cela a notamment été le cas lors de la crise migratoire, suite aux actes terroristes qui ont frappé plusieurs pays membres. 
 

Qu’est-ce qu’un Visa Schengen ?

Le visa Schengen est un visa d’une durée maximale de 90 jours, valable sur une durée de 6 mois (180 jours). Il est délivré dans un but touristique, privé (familial ou amical), médical, sportif ou culturel, d’étude ou recherches et professionnel de courte durée. Sont également valables les visites officielles ou le transit maritime et aéroportuaire. Il peut comprendre une, deux entrées ou des entrées multiples. Dans tous les cas, le nombre de jours passés dans l’espace Schengen ne peut excéder 90 jours avec un même visa. Le délai de traitement varie de 2 semaines à 2 mois.

Tout dépôt de demande de visa Schengen comporte différents documents à fournir, dont l'assurance voyage Schengen obligatoire. 

Pourquoi a-t-on besoin d’une assurance voyage pour obtenir un visa Schengen ?

Quel que soit le but du séjour dans l’espace Schengen, d’une durée inférieure à 90 jours, les candidats au visa Schengen doivent obligatoirement contracter une police d’assurance voyage. Elle couvre les frais de santé du voyageur en cas de maladie, de soins d’urgence, d’hospitalisation, d’un rapatriement si nécessaire et en cas de décès.

L’assurance doit respecter 3 critères :

  • couvrir des frais médicaux s’élevant à au moins 30 000 € (soit 34 000 US$)
  • s’étendre à tous les pays de l’espace Schengen
  • être valide durant toute la durée du séjour du candidat au visa.

En cas de refus de la demande de visa, l’assurance peut être remboursée.

Pourquoi choisir l’assurance de voyage Axa Schengen ?

Les polices d’assurances Axa Schengen permettent de payer les soins médicaux, les frais d’hospitalisation, de rapatriement et d’assistance durant le séjour, dans tout l’espace Schengen. Elles proposent des tarifs attractifs, une démarche en ligne simple, rapide et votre paiement est sécurisé. 3 polices d’assurance AXA Schengen sont disponibles:

  • Low Cost,
  • Europe Travel (couvrant l’espace Schengen et les autres pays de l’UE),
  • Multi Trip (Annuelle).

Choisissez l’assurance appropriée en fonction de vos intentions de voyage et de votre budget. Demandez un devis, puis souscrivez en ligne à l’assurance Schengen choisie. AXA certifie les documents requis par les consulats et ambassades : un certificat est envoyé par email après souscription de l’assurance.

Quels pays font partie de l’espace Schengen ?

26 pays constituent l’espace Schengen. Sa composition inclut 22 pays membres de l’Union européenne : Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Hongrie Italie Lettonie Lituanie Luxembourg Malte Pays-Bas Pologne Portugal République tchèque Slovaquie Slovénie et la Suède et 4 États associés - non-membres de l’UE : Islande Liechtenstein Norvège et la Suisse.

Quel est le dernier pays à être entré dans la composition de l’espace Schengen ?

Il s’agit du Liechtenstein. Cet État qui ne fait pas partie de l’Union européenne a signé les accords de Schengen en 2008 et a officiellement et concrètement rejoint l’espace Schengen en 2011.

Quelle est la superficie de l’espace Schengen ?

Avec ses 26 pays membres - la zone Schengen occupe une superficie de plus de 4 millions de km² et compte plus de 400 millions d’habitants