Liste des 26 pays membres de l'espace Schengen | Visa Schengen

Fondé sur le principe de la libre circulation des personnes, l’espace Schengen représente la plus grande zone au monde dans laquelle on peut voyager sans avoir à montrer son passeport lorsqu’on franchit ses frontières intérieures. Mais savez-vous combien de pays la constituent ? Êtes-vous en mesure de les nommer ? Saviez-vous que tous les pays membres de l’UE n’en font pas partie et que certains pays non-UE si ? Et connaissez-vous les conditions pour pouvoir entrer dans l’espace Schengen ?
Pour être incollable sur le sujet et pour découvrir les pays que vous allez pouvoir visiter, suivez notre cours de rattrapage express sur les pays de l’espace Schengen.

Combien de pays font partie de l’espace Schengen ?

L’espace Schengen rassemble 26 pays d’Europe.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser tous les pays de l’Union européenne ne font pas partie de l’espace Schengen et tous les États Schengen ne font pas partie de l’UE !
En effet, sur les 26 pays Schengen :

  • 22 pays Schengen sont membres de l’Union européenne
  • 4 pays Schengen sont non-membres de l’UE (Islande, Norvège, Suisse, Liechtenstein)

Liste des 26 pays faisant partie de l’espace Schengen
 

pay-schengen

  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Danemark
  • Espagne
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Hongrie
  • Islande
  • Italie
  • Lettonie
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • République
  • Tchèque
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse

Pays Schengen et libre circulation : cas particuliers

1. Les territoires rattachés aux pays Schengen

Certains territoires (éloignés géographiquement de l’Europe ou étant des îles isolées) rattachés à des pays Schengen n’appliquent pas les conventions du traité de Schengen. Pour se rendre dans ces zones, il est nécessaire de faire une demande de visa spécifique auprès du pays dont elles dépendent. Un visa Schengen ne suffit pas.
Sont concernés par cette particularité :

  • le Groenland et les îles Féroé (pays constitutifs du Danemark)
  • la France d’outre-mer : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Wallis-et-Futuna, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie
  • la République monastique du Mont Athos (Grèce)
  • Svalbard (Norvège)
  • Aruba et les Antilles néerlandaises : Bonaire, Curaçao, Saba, Saint-Eustache et Sint-Maarten, la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin (Pays-Bas)

2. Le cas des micro-États européens

Bien que ne faisant pas partie de l’espace Schengen, les normes du traité (suppression des contrôles d’identité aux frontières intérieures) s’appliquent pour Monaco, Saint-Marin et le Vatican.
En revanche, la situation pour entrer dans la principauté d’Andorre est différente. Le maintien des contrôles aux frontières des côtés espagnol et français implique que les visiteurs doivent être munis, d’une pièce d’identité ou d’un passeport en cours de validité et d’un visa spécifique, si leur nationalité l’exige.

Quels sont les pays membres de l’UE qui ne font pas partie de l’espace Schengen ?

5 pays de l’UE ne font pas partie de l’espace Schengen :

  • Chypre
  • Irlande
  • Croatie
  • Bulgarie
  • Roumanie

Le saviez-vous ? Lorsque le Royaume-Uni faisait encore partie de l’Union européenne (jusqu’au 31 janvier 2020), il n’était pas non plus membre de l’espace Schengen.

Pourquoi certains pays de l’UE ne font-ils pas partie de l’espace Schengen ?

L’adhésion de membres de l’UE à l’espace Schengen est soumise au vote unanime des pays de l’UE. Les pays candidats à l’adhésion de l’espace Schengen doivent remplir les conditions suivantes :

  • assumer la responsabilité de contrôler les frontières extérieures de l’Union européenne
  • appliquer un ensemble de règles commun de Schengen, comme les contrôles aux frontières terrestres, maritimes et aériennes, ainsi que la délivrance uniforme de visas Schengen (voir plus bas)
  • garantir un haut niveau de sécurité dans l’espace Schengen, coopérer avec les organismes chargés de faire respecter la loi dans les autres pays de l’espace et utiliser le système d’information Schengen (SIS)

(source Parlement européen europarl.europa.eu/portal)

Afin d’intégrer l'espace Schengen, la Roumanie, la Croatie et la Bulgarie travaillent en ce sens mais n’ont pas encore bénéficié du vote unanime des membres de l’Union européenne.
L'Irlande adhère en partie à certains mécanismes régissant l’espace Schengen, comme l’alimentation du Système Information Schengen (SIS).
Quant à Chypre, elle ne peut rejoindre l’espace Schengen en raison de sa partition. En effet, l’île comprend une partie grecque et une partie turque. Or, la Turquie n’est pas membre de l’UE ni de l’espace Schengen.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l'espace Schengen, visitez cette page.

Que signifie le principe de libre circulation des personnes au sein de l’espace Schengen ?

Ce principe fondamental signifie que toute personne (ressortissant d’un pays de l’Union européenne ou d’un pays tiers) peut, une fois entré dans l’espace Schengen, franchir les frontières des autres pays Schengen sans avoir à subir de contrôle.
Attention ! Si la création d’une telle zone de libre circulation s’est naturellement accompagnée de la suppression des contrôles aux frontières intérieures, elle a également entrainé une protection renforcée de ses frontières extérieures.
Par conséquent, s’il est possible de traverser librement les frontières au sein de l’espace Schengen (frontières entre différents pays Schengen) il faut en revanche passer des contrôles de sécurité pour être autorisé à franchir les frontières extérieures de l’espace Schengen (frontières entre un pays Schengen et un pays tiers).
Pour y être autorisé, un ressortissant d’un pays tiers peut être obligé de demander un visa Schengen ou une autorisation ETIAS.

Le saviez-vous ?
En cas d’atteinte grave à l’ordre public ou pour des raisons sanitaires, un État Schengen peut prendre la décision de rétablir temporairement les contrôles à ses frontières. Cela a notamment été le cas lors de crises migratoires, à la suite d’actes terroristes et pendant la pandémie de COVID-19.
Le contexte de la crise sanitaire a autorisé chaque pays de l’espace Schengen de fixer ses propres conditions d’entrée sur son territoire (motif impérieux, preuve de vaccination, test de dépistage au Covid, formulaire de traçabilité, autorisation de voyage…).
Des mesures imposées aussi bien aux ressortissants des autres pays Schengen qu’aux ressortissants de pays tiers.

Quelles sont les conditions pour entrer dans l’espace Schengen : visa ou pas visa ?

  1. Si vous êtes citoyen d’un pays Schengen
    Vous pouvez franchir les frontières extérieures de l’espace Schengen sur simple présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.
     
  2. Si vous n’êtes pas citoyen d’un pays Schengen
    A .Vous n’avez pas besoin de visa si…

    Vous êtes un ressortissant de l’un des 50 pays (États-Unis, le Canada, Mexique, Brésil, Australie, Japon, Royaume-Uni…) ayant signé un accord d’exemption de visa avec l’Union européenne. Vous pouvez entrer dans l’espace Schengen pour un séjour inférieur à 90 jours avec un passeport valide et après avoir rempli un formulaire en ligne du système ETIAS (European Travel Information and Authorization System)

    B. Vous avez besoin d’un visa Schengen si…
    Vous êtes un ressortissant de l’un des nombreux pays non-européens (notamment les pays du Maghreb, d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient, la Russie, l’Inde…) soumis à l’obligation de demander un visa Schengen.
    Ce visa uniforme commun aux 26 États Schengen autorise l’entrée et la circulation dans l’espace Schengen pour un court séjour (moins de 90 jours pour toute période de 180 jours).

Pour savoir si votre nationalité est soumise à l’obligation de visa, consultez cette page

Le saviez-vous ? Tout dépôt de dossier de demande de visa Schengen doit obligatoirement contenir différents documents dont : un passeport valide, un formulaire de demande de visa dûment rempli et signé ainsi que l’attestation d’une assurance visa Schengen.

INFO COVID-19
Pour connaître les différentes modalités d’entrée dans les pays membres de l’espace Schengen pendant la crise sanitaire, veuillez vous renseigner directement auprès de l’ambassade du pays Schengen où vous souhaitez vous rendre et/ou consultez le site Re-Open EU qui détaille à la fois les conditions d’entrée et les mesures sanitaires à respecter sur place.

Quels pays font partie de l’espace Schengen ?

26 pays constituent l’espace Schengen. Sa composition inclut 22 pays membres de l’Union européenne : Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Hongrie Italie Lettonie Lituanie Luxembourg Malte Pays-Bas Pologne Portugal République tchèque Slovaquie Slovénie et la Suède et 4 États associés - non-membres de l’UE : Islande Liechtenstein Norvège et la Suisse.

Quel est le dernier pays à être entré dans la composition de l’espace Schengen ?

Il s’agit du Liechtenstein. Cet État qui ne fait pas partie de l’Union européenne a signé les accords de Schengen en 2008 et a officiellement et concrètement rejoint l’espace Schengen en 2011.

Quelle est la superficie de l’espace Schengen ?

Avec ses 26 pays membres - la zone Schengen occupe une superficie de plus de 4 millions de km² et compte plus de 400 millions d’habitants